Pourquoi choisir un lampadaire halogène ?

 

Composée de gaz halogène produisant une formation de vapeur d’iode, le lampadaire halogène diffuse une lumière de qualité :

  • son efficacité lumineuse est bien meilleure que celle des lampes à incandescence,
  • elle est moins gourmande et a une plus grande durée de vie ce qui permet de faire des économies. Elle consomme 40W/heure, pour une durée de vie minimum de 3000 heures.

De vrais atouts si vous faites le choix d’un lampadaire halogène.

La lampe halogène fonctionne comme une lampe à incandescence puisqu’elle produit de la lumière  à partir d’un filament de tungstène porté à incandescence. Pour éviter que le filament ne s’abime, celui-ci est placé dans une ampoule à verre de quartz. A noter également qu’elle ne présente aucun risque sanitaire (absence de mercure) ce qui permet de la recycler.

 

Le lampadaire halogène : quel éclairage ?

Les lampes halogènes produisent jusqu’à 20% de lumière en plus que les ampoules à incandescence classiques. Cette lumière paraît plus naturelle, plus chaude et donc plus agréable pour votre intérieur. En plus de supporter des températures élevées, votre luminaire produira une lumière blanche 20 % plus intense que celle des autres types de lampes (indice de couleurs de 95 à 100).

Produisant une lumière semblable à celle du soleil, votre lampadaire halogène pourra trouver sa place dans les pièces à vivre tel que votre salon ou bien dans les pièces plus sombres. De plus, la quantité et la qualité de lumière resteront les mêmes pendant toute la durée de vie de l’ampoule.

Les formes multiples qui font l’originalité de certaines ampoules (sphérique, tubulaire, capsule etc..) permet de l’installer quelque soit le type de luminaire. Vous trouverez pas exemple, des modèles industriel ou bien en forme d’arc

Elle trouve également sa place dans un jardin pour éclairer une allée, un espace vert et profiter ainsi de vos soirées d’été.

Petit conseil : privilégiez un lampadaire halogène bénéficiant d’un variateur d’intensité, cela permettra d’adapter la luminosité en fonction de vos envies. Pour améliorer sa durée de vie, je vous conseille de le laisser à son maximum d’intensité pendant 5 minutes avant de réduire avec le variateur selon la luminosité que vous souhaiterais. Cette “augmentation soudaine” à l’allumage permettra au filament de se régénérer.

Comprendre le fonctionnement de votre lampadaire halogène

 

L’halogène est un type de technologie d’éclairage qui est essentiellement une version améliorée de l’incandescence. Le courant électrique pénètre dans la douille et se déplace jusqu’au filament de tungstène, chauffant le filament jusqu’à l’incandescence. Les ampoules halogènes ont des filaments de tungstène logés dans une capsule de quartz et remplis de gaz d’iode et de brome.

Il faut classer une ampoule selon la technologie qu’elle utilise pour produire de la lumière artificielle. Parce que les lampes halogènes ne sont qu’une amélioration de la technologie à incandescence, nous ne les classons pas comme une famille à part entière. C’est une sous-catégorie de la famille des ampoules à incandescence.

 

En savoir plus

Le courant électrique sort de la douille et entre en contact avec la base de l’ampoule de votre lampadaire. Tout comme avec les ampoules à incandescence, le courant électrique pénètre dans la douille et se déplace jusqu’au filament de tungstène, chauffant le filament jusqu’à l’incandescence. Ce dernier est enfermé dans une capsule de quartz remplie de gaz halogène. Un gaz inerte composé d’iode et de brome.

Le flux de courant électrique démarre ce que l’on appelle le « cycle halogène ». Les particules qui brûlent le filament de tungstène sont ensuite redéposées sur le filament par l’halogène. A l’intérieur de la capsule de quartz, ces particules peuvent être « réutilisées ». Ce processus confère à la lampe une efficacité lumineuse supérieure et une durée de vie plus longue que les lampes à incandescence.

Les lampes halogènes peuvent également fonctionner à une température plus élevée que les lampes à incandescence. C’est pourquoi vous voyez souvent de petites ampoules halogènes à quartz d’une puissance nominale de 250 à 300 watts.

La capsule de quartz halogène expliquée

Une capsule de quartz est constituée de la forme de verre la plus pure. Alors que la plupart des verres traditionnels contiennent d’autres matériaux diluants, le quartz est pur et permet au verre de fonctionner à une résistance plus élevée.

Attention ! La prudence est de mise avec une capsule de quartz. Si vous touchez constamment une capsule de quartz à l’intérieur d’une ampoule halogène, vos doigts risquent de subir de gros dégâts.

 

Une petite histoire de la lampe halogène

Edward G. Zubler a eu une fois une idée lumineuse 😉 

En 1959, après avoir effectué six années de recherche chez General Electric, il a développé la lampe halogène. Zubler et son équipe y sont parvenus en améliorant les ampoules à incandescence standard en ajoutant un gaz halogène. 

Par la suite, les lampes halogènes furent rapidement utilisées dans les phares d’automobiles, les projecteurs et dans l’éclairage de studio. Zubler a obtenu de nombreux brevets et récompenses grâce à son travail sur cette technologie d’éclairage. 

Fait notable, il a été honoré par son employeur General Electric en obtenant le prix Steinmetz et par Toshiba en étant inclus parmi les pionniers techniques du Toshiba Science Institute. Il a reçu le prix Willem Elenbaas de N.V. Philips Gloeilampenfabrieken en 1981 pour : « des études menant à une meilleure compréhension des phénomènes se produisant dans les lampes halogènes et pour les innovations qui ont résulté de ces études ».

Vous le voyez, derrière un lampadaire à halogène peut se cacher une histoire passionnante retraçant une invention bien utile…